Recherche et caractérisation de la terre de barre et des altérites et de leurs agglomérés autobloquants en terre stabilisée

Posté par: ECCO-GC Dans: Dossiers Sur: Commentaire: 0 Frappé: 884

Le projet ‘’Recherche et caractérisation de la terre de barre et des altérites et de leurs agglomérés autobloquants en terre stabilisée’’ dont le Coordonnateur est le Professeur Victor S.GBAGUIDI a été retenu par l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) suite à un appel à candidature lancé en 2010 dans le cadre d’un grand Projet de l’Union intitulé Projet d’Appui à l’Enseignement Supérieur (PAES). La première phase s’est déroulée en 2013 et la deuxième en 2015 grâce au financement de l’Union suite à la signature le 23 Juillet 2012 d’une convention entre le Coordonnateur du projet et le Commissaire chargé du Département du Développement Social et Culturel de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Seydou SISSOUMA.

PROBLEMATIQUE DU PROJET

Vu la cherté des matériaux importés qui de plus ne répondent pas à nos conditions climatiques, le Bénin a entrepris depuis 1980, à travers l’Office Béninois de Recherches Géologiques et Minières (OBRGM), la promotion des matériaux locaux de construction.

Un accent est mis sur la production et l’utilisation des briques en terre stabilisée autobloquantes par l’acquisition de presses de marque Hydraform, d’origine Sud- Africaine.

De même, l’Etat Béninois a pris le décret 2005-482 du 4 Août 2005 prescrivant l’utilisation d’au moins 25% de matériaux locaux dans la construction des édifices publics.

Cependant, malgré l’existence dudit décret et les efforts déployés pour assurer la promotion des briques autobloquantes, la population et les concepteurs du secteur du bâtiment restent indécis. Les raisons essentielles de cette situation sont liées notamment à :

- L’inexistence d’études techniques sur les matières premières utilisées et sur leurs agglomérés autobloquants  en terre stabilisée;

- L’inexistence d’études techniques comparatives de constructions en parpaings et en agglomérés autobloquants en terre stabilisée ;

- L’inexistence de documents promotionnels ;

Au nombre limité de maçons et de constructeurs sachant faire des constructions avec des briques hydraform.

Le projet a pour but de lever les goulots d’étranglement afin que les matériaux locaux de construction visés par le projet, à savoir la terre de barre et les altérites, contribuent à l’amélioration, à coût accessible, de l’habitat béninois et ainsi à l’amélioration des conditions de vie des populations qui pourront, sur la base de données techniques avérées, décider de réaliser des constructions écologiques, bio climatiques, des constructions de qualité, stables et de sécurité garantie.

Sans%20titre.png

LES TRAVAUX REALISES

Tenant compte des principaux facteurs qui handicapent la promotion des dits matériaux, le projet a procédé à :

- L’exploration, la délimitation et à l’évaluation des réserves des sites où la matière première des briques en terre stabilisée autobloquantes (terre de barre, altérites) est suffisamment disponible et économiquement exploitable suivant les normes environnementales ;

- La connaissance de la matière première par la détermination de sa composition granulométrique et de ses propriétés physico-mécaniques ;

- La détermination des caractéristiques techniques des agglomérés autobloquants en terre stabilisée et la réalisation des études comparatives des résultats obtenus avec les caractéristiques techniques des agglomérés au mortier de ciment ;

- Aux études techniques comparatives de constructions en parpaings et en briques en terre stabilisée autobloquantes : élaboration des plans de construction, conception architecturale, étude de la structure, étude comparative des coûts ;

- L’élaboration et l’impression d’une brochure promotionnelle et de vulgarisation ;

- L’élaboration d’un manuel de formation ;

- La formation de dix (10) agents de l’OBRGM et de vingt (20) maçons et techniciens en bâtiments venus de plusieurs départements du Bénin ; et

- La couverture médiatique de ladite formation par la presse écrite et télévisée (Journal la Nation, Journal le Matinal, Télévision Canal 3) et ce, à titre de sensibilisation de l’opinion nationale sur l’importance des blocs en géo béton.

Sans%20titre.png

LES PRINCIPAUX RESULTATS EXPLOITABLES

Ils portent sur les points ci-après :

  • - Les types de matériaux pouvant être utilisés pour la confection des briques en terre stabilisée autobloquantes et les résultats de leur caractérisation physique ;

  • - La nature des argiles ;

  • - La formulation et la production des agglomérés ;

  • - Les résistances à l’écrasement ;

  • - Les études techniques comparatives de constructions en parpaings et en briques en terre stabilisée autobloquantes ;

  • - Les avantages de l’utilisation des briques en terre stabilisée autobloquantes.

Sans%20titre.png

LES TYPES DE MATERIAUX POUVANT ETRE UTILISES POUR LA CONFECTION DES BRIQUES EN TERRE STABILISEE AUTOBLOQUANTES

Le sous-sol du Bénin dispose de la terre de barre au niveau du bassin sédimentaire côtier et des altérites au niveau du socle, qui peuvent être utilisées pour la production des agglomérés autobloquants en terre stabilisée.

Les recherches ont permis d’identifier dix-huit (18) sites favorables au niveau du bassin sédimentaire côtier et quinze (15) sites favorables au niveau du socle dans les grandes agglomérations en tenant compte des entités géologiques. En réalité, en dehors de la zone côtière, chaque localité du Bénin dispose de sites favorables. Les recherches sont menées dans ces trente-trois (33) localités à titre indicatif. Les réserves minima évaluées s’élèvent à 10.410.949,60m3 sur les plateaux du bassin sédimentaire côtier (départements de l’Atlantique, de l’Ouemé, du Plateau, du Mono et du Couffo) et 724.806,247 m3 au niveau des zones du socle, des unités structurales de l’Atacora, du Buem et du Bassin sédimentaire de Kandi (départements des Collines, du Borgou de l’Alibori, de l’Atacora et de la Donga).

Sans%20titre.png

Pour en savoir plus sur les résultats de cette recherche, n'hésitez pas à contacter le bureau d'études ECCO-GC (Cliquez-ici )

commentaires

laisse ton commentaire

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre